Vidéo: La théorie et la pratique éthiques à l’épreuve de la crise écologique

Le vendredi 21 février 2020 a eu lieu le séminaire « La théorie et la pratique éthiques à l’épreuve de la crise écologique » organisé par l’axe 4 du CRICIS, Épistémologies critiques en culture et en communication. À cette occasion, nous avons accueilli: Catherine LARRÈRE, professeure émérite en philosophie, Université Paris 1 Panthéon Sorbonne et Lucie SAUVÉ, professeure titulaire au Département de didactique de la Faculté des sciences de l’éducation de l’Université du Québec à Montréal (UQAM) et Directrice du Centre de recherche en éducation et formation relatives à l’environnement et à l’écocitoyenneté – Centr’ERE 엑셀 2016 크랙 다운로드. Les interventions sont suivies d’une discussion animée par Alexia Pilon Diabaté, étudiante au doctorat interdisciplinaire en Santé et société. Vous pouvez visionner les conférences et périodes de questions ci-bas.

Catherine Larrère: Actualité des éthiques environnementales

Dans les années 1970, s’est développé, dans les pays anglophones et plus particulièrement en Amérique du Nord, une réflexion morale qui s’est donnée pour objet, sous le nom d’éthique environnementale, mais parfois aussi d’éthique écologique, la dimension morale des rapports entre les hommes et la nature 다운로드. Presque 50 ans après, quel jugement peut-on porter sur cette nouvelle discipline éthique ? Nous étudierons plus précisément les deux idées centrales autour desquelles les éthiques environnementales se sont construites : celle de valeur intrinsèque et celle des implications morales de l’écologie. Nous les confronterons à quelques unes des idées qui ont pris de l’importance pendant ces années, notamment la dimension relationnelle et la question des limites 다운로드.

Lectures suggérées: 

  • Catherine LARRERE,  2013, « Ce que sait la montagne. Aux sources des philosophies de l’environnement », La vie des idées.
  • Catherine LARRERE, 2017, « Philosophie de l’environnement 루팅 파일. L’écologie a-t-elle des implications morales ? »,chap. in Humanités environnementales, Enquêtes et contre enquêtes, Guillaume Blanc, Elise Demeulenaere, Wolf Feuerhahn (dir.), Paris, Publications de la Sorbonne,p. 97-116. 

Biographie: Catherine Larrère, philosophe, est professeure émérite à l’Université Paris 1-Panthéon-Sorbonne 다운로드. Spécialiste de philosophie morale et politique, elle a contribué à introduire en France les grands thèmes de l’éthique environnementale d’expression anglaise, et a développé la philosophie environnementale, autour des questions de protection de la nature, de prévention des risques, de justice environnementale et d’écologie politique, dans ses liens avec la démocratie. Après Les philosophies de l’environnement (1997) et Du bon usage de la nature  elle a récemment publié, avecRaphaël Larrère,  Penser et agir avec la nature, une enquête philosophique, Paris,La Découverte, 2015, Bulles technologiques, Marseille, éditions Wildproject, 2017, ainsi qu’un collectif, Les inégalités environnementales, Paris, PUF, 2017 장미꽃 다운로드. Elle a également dirigé, avec RémiBeau, la publication de Penser l’anthropocène (Presses de Sciences Po, Paris, 2018) et elle a préfacé la traduction de l’article Christopher Stone, Les arbres doivent-ils pouvoir plaider ?, au Passager Clandestin (2018)

Lucie Sauvé: En quête d »un gouvernail éthique au cœur de la crise écologique 

L’ampleur de la crise écologique actuelle requiert des transformations sociales majeures qui tardent à se mettre en place, ce qui soulève de vives inquiétudes et une impatience grandissante à l’égard de l’insoutenable inertie du pouvoir politico-économique 문명6 무설치 다운로드. Une telle situation amène entre autres à s’interroger sur les causes des profondes ruptures et des blocages qui caractérisent notre monde en déséquilibre. On atterrit ici, non sans vertige, dans le vaste domaine des significations, des valeurs, de l’éthique. Comment s’y retrouver, quelle «carte du territoire » peut aider à appréhender les systèmes de valeurs qui fondent les théories et pratiques contemporaines, incluant les pratiques discursives et communicationnelles, du monde politique et des acteurs économiques, et celles des citoyens mobilisés dans l’espace public 다운로드? Quel gouvernail éthique adopter pour mieux naviguer au cœur de la crise écologique?

Lectures suggérées: 

  • Sauvé, L. et Girault, Y. (Dir.).  Introduction. Les enjeux éthiques des politiques publiques en matière d’environnement 3030영어. Numéro thématique. Revue Éthique publique, Volume 16, no 1.
  • Sauvé,L. (2015). Le feu de l’indignation: Un levier d’écoformation citoyenne. In Galvani, P., Pineau, G, et Taleb, M.. Le feu éco-transformateur. (277-296). Paris : L’Harmattan. 
  • Sauvé, L, (2009). « Le rapport entre éthique et politique : un enjeu pour l’éducation relative à l’environnement », Éducation relative à l’environnement [En ligne], Volume 8 | 2009, mis en ligne le20 décembre 2009, consulté le 08 décembre 2019 다운로드.

Biographie: Lucie Sauvé est professeure titulaire au département de didactique de l’Université du Québec à Montréal (UQAM). Elle est également directrice du Centre de recherche en éducation et formation relatives à l’environnement et à l’écocitoyenneté (Centr’ERE) et membre de l’Institut des sciences de l’environnement de l’UQAM.Elle dirige la revue internationale Éducation relative à l’environnement – Regards, Recherches, Réflexions. Elle coordonne leCollectif scientifique sur la question du gaz de schiste et les enjeux énergétiques au Québec.