Chargement Évènements

« Tous les Évènements

  • Cet évènement est passé

GEM: Genre et religion: étudier le genre dans l’Islam | 14 avril

14 avril 2023 | 9 h 00 min 12 h 00 min

La cinquième et dernière rencontre de la saison 2022-2023 du séminaire GEM : Genre(s) et méthodes, co-organisé par le LabSIC (Laboratoire des Sciences de l’information et de la communication, Université Sorbonne Paris Nord, France) et le CRICIS (Centre interuniversitaire sur la communication, l’information et la société, Québec, Canada), est intitulée Genre et religion: étudier le genre dans l’Islam et aura lieu le vendredi 14 avril 2023 entre 9h et 12h (15h-18h à Paris).

À cette occasion, nous accueillerons :

  • Azadeh Kian, professeure de sociologie, directrice du CEDREF et des Cahiers du CEDREF, université Paris Cité
  • Leila Benhadjoudja, Professeure adjointe à l’École d’études sociologiques et anthropologiques de l’Université d’Ottawa.

Ce séminaire aura lieu sur Zoom ainsi qu’en présentiel à Montréal (UQAM, local R-R150) et à Paris (salle 255, site Pouchet CNRS). Il est gratuit et ouvert à toutes et à tous. L’inscription est requise en écrivant à cricis@uqam.ca (SVP mentionnez le nom et la date du séminaire auquel vous voulez participer).

Résumés des communications

Azadeh Kian:  ​​Genre et islam : défis épistémologiques et méthodologiques

Le climat passionnel actuel autour de la question de l’islam en général et genre et islam en particulier rend très difficile le travail scientifique consistant à appréhender cette problématique dans sa complexité. D’autant que les lois islamiques discriminatoires à l’encontre des femmes sont en vigueur dans beaucoup de pays musulmans (dont mon pays natal l’Iran) et une confusion entre l’islam et l’islam politique est entretenue tant par les régimes et les groupes islamistes que par leurs détracteurs.

Afin de travailler sur genre et pouvoir en islam (depuis l’avènement de l’islam jusqu’à aujourd’hui), j’ai été conduite à relever les défis tant méthodologiques qu’épistémologiques, travailler sur moi-même et apprendre à désapprendre ou me défaire de mes préjugés liés à mon éducation et mon vécu.

Leila Benhadjoudja: la double conscience en recherche académique. De quelques enjeux sur la racialisation et la positionnalité

La recherche académique féministe reconnaît d’emblée la positionnalité comme élément structurant dans la construction des savoirs et des méthodologies. Dès lors, les enjeux de subjectivation des chercheur.e.s ne peuvent être dissociés de leur rapport aux objets et aux théorisations qu’iels approchent. À la lumière de « la double conscience », je discuterai particulièrement les enjeux de racisation dans le cadre de la recherche féministe musulmane.

Biographies

Azadeh Kian est professeure de Sociologie (Classe exceptionnelle), Université Paris Cité, directrice du Cedref et des Cahiers du Cedref. Elle a obtenu le Master et le PhD en sociologie politique et historique à l’université de Californie, Los Angeles (UCLA). Ses recherches et enseignements portent sur Genre et islam, politique et société au Moyen-Orient, genre et théories postcoloniales et intersectionnelles.

Leila Benhadjoudja est une féministe antiraciste. Ses recherches portent sur le racisme et l’antiracisme au Québec, et ses principales publications portent sur l’islamophobie et le féminisme musulman. Elle est la co-fondatrice du Festival féministe d’Ottawa, passionnée par la justice sociale, le vélo et la danse.


Co-organisé par le LabSIC (Laboratoire des Sciences de l’information et de la communication, Université Sorbonne Paris Nord, France) et le CRICIS (Centre interuniversitaire sur la communication, l’information et la société, Québec, Canada), le séminaire Genre(s) et méthodes (GEM) s’attache à étudier les questions féministes, intersectionnelles et de genre(s) en termes de méthodes, méthodologies et épistémologies. Concept transdisciplinaire fluide et non figé, le genre – ou les genres, pour échapper à un fonctionnement social binaire – a fait l’objet de travaux qui, en proposant un décentrement radical, ont transformé le paysage des sciences sociales et humaines tout au long du XXe siècle. Ce séminaire a pour objectif de proposer un espace pour discuter des apports de ces études à la pratique scientifique.