Chargement Évènements

« Tous les Évènements

GEM: Genre(s) et sexualités | 25 mars

25 mars 2022 | 9 h 00 min

La troisième rencontre de la saison 2021-2022 du séminaire GEM : Genre(s) et méthodes, co-organisé par le LabSIC (Laboratoire des Sciences de l’information et de la communication, Université Sorbonne Paris Nord, France) et le CRICIS (Centre interuniversitaire sur la communication, l’information et la société, Québec, Canada), est intitulée Genre(s) et sexualités et aura lieu le vendredi 25 mars 2022 entre 9h et 12h (15h-18h à Paris).

À cette occasion, nous accueillerons :


• Elisabeth Mercier (Hyperlien https://www.fss.ulaval.ca/notre-faculte/repertoire-du-personnel/elisabeth-mercier), professeure agrégée au département de sociologie de l’Université Laval

Arthur Vuattoux (Hyperlien http://iris.ehess.fr/index.php?1422), Maître de conférences en sociologie à l’Université Paris 13 (Bobigny)

Ce séminaire aura lieu sur Zoom. Il est gratuit et ouvert à toutes et à tous. L’inscription est requise en écrivant à cricis@uqam.ca (SVP mentionnez le nom et la date du séminaire auquel vous voulez participer).

Résumés des communications

Élisabeth Mercier : Les discours de prévention du sexting chez les jeunes : entre reproduction hégémonique et résistance

Cette présentation propose des pistes de problématisation du sexting chez les jeunes visant à éclairer certains aspects du phénomène qui demeurent trop souvent évacués des discours et des connaissances produites à son sujet. L’un de ces impensés est celui du slutshaming, c’est-à-dire l’humiliation publique des filles sur la base de leur sexualité, qui est généralement compris comme la conséquence ou le risque inévitable du sexting. À partir d’une analyse de différentes campagnes de prévention du sexting chez les jeunes, au Québec et en France, et des controverses qu’elles ont soulevées sur les réseaux sociaux, la présentation poursuit deux objectifs : 1) comprendre les effets de sens des discours de prévention axés sur le risque pour les filles de se faire humilier et 2) montrer comment le répertoire conceptuel lié à la dénonciation de la culture du viol s’oppose désormais à ces discours, en venant re-signifier leurs principaux termes et arguments.

Arthur Vuattoux : Les jeunes, la sexualité et internet, enjeux méthodologiques d’une enquête par entretiens rétrospectifs

L’enquête sur les jeunes, la sexualité et internet (SEXI) avait pour objectif de comprendre les usages sexuels d’internet des adolescent-e-s en interrogeant de jeunes adultes (18-25 ans), et sans restreindre le questionnement à des types d’usages. Les entretiens réalisés ont permis, notamment, de mettre au jour les continuités entre pratiques sexuelles en ligne et pratiques culturelles, et un questionnaire exploratoire (n=1427) a permis de donner quelques pistes d’actualisation des enquêtes quantitatives sur la sexualité. Cette communication sera l’occasion de revenir sur les enjeux méthodologiques de cette enquête.

Biographies

Élisabeth Mercier est professeure agrégée au département de sociologie de l’Université Laval, spécialisée en études sur le genre. Détentrice d’un doctorat en communication, elle s’intéresse aux discours publics sur la sexualité et, plus spécifiquement, aux enjeux de moralisation et de contrôle normatif de la sexualité des filles. Son travail a été publié notamment dans le Canadian Journal of Communication et la revue Nouvelles questions féministes. Elle a également codirigé un numéro spécial de la revue Genre, sexualité & société sur le thème des « Intimités numériques » et elle siège sur le comité de rédaction de la revue Recherches féministes.

Arthur Vuattoux est Maître de conférences en sociologie à l’Université Paris 13 (Bobigny). Sa présentation est tirée de l’ouvrage qu’il a co-écrit avec Y. Amsellem-Mainguy, intitulé « Les jeunes, la sexualité et internet » (Ed F. Bourin, 2020). Son travail traite également de la justice des mineurs (« Adolescences sous contrôle. Genre, race, classe et âge au tribunal pour enfants », Presses de SciencesPo, 2021).


Co-organisé par le LabSIC (Laboratoire des Sciences de l’information et de la communication, Université Sorbonne Paris Nord, France) et le CRICIS (Centre interuniversitaire sur la communication, l’information et la société, Québec, Canada), le séminaire Genre(s) et méthodes (GEM) s’attache à étudier les questions féministes, intersectionnelles et de genre(s) en termes de méthodes, méthodologies et épistémologies. Concept transdisciplinaire fluide et non figé, le genre – ou les genres, pour échapper à un fonctionnement social binaire – a fait l’objet de travaux qui, en proposant un décentrement radical, ont transformé le paysage des sciences sociales et humaines tout au long du XXe siècle. Ce séminaire a pour objectif de proposer un espace pour discuter des apports de ces études à la pratique scientifique.