Luttes sociales et technologies médiatiques numériques : pratiques de mobilisation collective

Cette étude a pour ambition d’étudier, d’exposer et de problématiser les relations entre des pratiques médiatiques alternatives et des pratiques de résistance à la gouvernance des technologies médiatiques numériques.

Par « pratiques médiatiques alternatives », nous entendons l’appropriation collective des technologiques médiatiques numériques effectuée par des individus et des organisations de mouvements sociaux à des fins de mobilisation sociale, de réseautage et de communication en lien avec des actions de résistance à des rapports sociaux considérés oppressifs.

Par « pratiques de résistance à la gouvernance des technologies médiatiques numériques », nous entendons les démarches collectives entreprises par des individus et des organisations de mouvements sociaux afin d’influencer, de contester et de modifier des pratiques, des normes et des effets de la gouvernance des technologies médiatiques numériques. Les acteurs de ces pratiques réclament l’accès aux technologies et aux institutions régulatrices afin de participer à l’élaboration des politiques et des réglementations les concernant, et refusent la criminalisation et la marginalisation des usages novateurs, imprévus, alternatifs, spontanés et radicaux socialement constitués de ces technologies. L’analyse de ces pratiques doit identifier et mettre en relation les éléments suivants :

  1. Les thèmes associés aux usages politiques et alternatifs des technologies médiatiques et à la gouvernance de ces technologies ;
  2. Les enjeux associés à chacun de ces thèmes ;
  3. Les normes, valeurs et principes associés à chacun de ces enjeux ;
  4. Les acteurs et catégories d’acteurs impliqués ;
  5. Les sites stratégiques de gouvernance identifiés.

Landry, Normand; Sénécal, Michel; Aubin, France et George, Éric  (2014).  Luttes sociales et technologies médiatiques numériques : pratiques de mobilisation collective. , Cahiers du CRICIS 2014-3.

Fichiers joints