Professeur,

École des médias, Université du Québec à Montréal


Activités professionnelles principales

  • Professeur, École des Médias, UQAM
  • Chercheur régulier, CRICIS
  • Chercheur associé, Institut de recherche en information socio-économique (IRIS)

Formation académique

  • Stage post-doctoral, Chaire de recherche du Canada en Mondialisation, Citoyenneté et Démocratie (MCD), UQAM, 2009 – 2010
  • Ph.D., études politiques, Université d’Ottawa, 2009
  • Maîtrise, science politique, Université Laval, 2003
  • Certificat, science politique, Université Laval, 2001
  • Baccalauréat, communication publique, Université Laval, 2000

Intérêts de recherche

  • Économie politique de la communication
  • Sociologie économique et politique
  • Théories politiques critiques
  • Société de l’information et économie du savoir
  • Médias sociaux, surveillance et Big data

Sélection de publications

Livre

2016. La révolution culturelle du capital. Le capitalisme cybernétique dans la société globale de l’information, Montréal, Écosociété

2014. Éric Martin et Maxime Ouellet (dir.), La tyrannie de la valeur. Débats pour le renouvellement de la théorie critique, Montréal, Écosociété

2011. Université inc : Des mythes à déconstruire sur la hausse des frais de scolarité et l’économie du savoir, Montréal, Lux, (en collaboration avec Éric Martin).

Chapitres de livre 

2016. «Quel rôle doit jouer l’université dans la société québécoise? Du naufrage de l’Université à la Barbarie, dans Meunier, Marin (dir.), Le Québec et ses mutations culturelles, Presses de l’Université d’Ottawa, pp. 255-286.(Éric Martin, co-auteur)

2016. «Marx, les marxistes, et la critique de l’économie politique de la communication», dans France Aubin et Julien Rueff (dir.), Perspectives critiques en communication, PUQ, p. 168-190.

2014. «Introduction. La crise du capitalisme est aussi la crise de l’anticapitalisme«, dans Éric Martin et Maxime Ouellet (dir.), La tyrannie de la valeur. Débats pour le renouvellement de la théorie critique, Montréal, Écosociété, p. 7-51. (Éric Martin et Maxime Ouellet, co-auteurs)

2014. «De l’identité à l’identification. La dérive du tiers symbolisant», (Maude Bonenfant, Marc Ménard, André Mondoux et Maxime Ouellet), dans Maude Bonenfant et Charles Perraton (dir), Identité et multiplicité en ligne, Montréal, PUQ, p. 25-49

2014. «Socialisme, indépendance et gratuité scolaire», dans Violaine Lemay et Karim Benyekhlef (dir.), Le savant et le politique: revisite du thème des mélanges en l’honneur de Guy Rocher, Montréal, Presses de l’Université de Montréal,  p. 15-38. (Éric Martin et Maxime Ouellet, co-auteurs).

2014. «Big Data and Governance», in Dennis Moser et Susan Dunn (dir.) Digital Janus. Looking Forward, Looking Backward (eBook), Witney, Inter-disciplinary Press (Maude Bonenfant, Marc Ménard, André Mondoux et Maxime Ouellet, co-auteurs)

2014. «Pour une critique de l’économie politique de la communication», in Éric George et Fabien Granjon (dir.), Critique, sciences sociales et communication, Paris, Mare & martin, p. 165-189.

2014. «Marx et l’anarchisme tory : La critique radicale de la valeur pour un anti-modernisme émancipateur», in Gilles Labelle, Éric Martin et Stéphane Vibert (dir.), Les racines la liberté : Réflexions à parti de l’anarchisme Tory, Montréal, Nota Bene, p. 15-38.

2014. «Populisme de marché, culture de la consommation de masse et crises du capitalisme avancé», in Christine Couvrat et Joseph-Yvon Thériault (dir.), Les formes contemporaines du populisme, Montréal, Éditions Athéna, p. 99-116.

2013. «Réflexions sur le texte d’Arnaud Mercier. ‘Dérive des universités, périls des universitaires’», Questions de communication, No 23, p. 251-260 (Gilles Labelle, Éric Martin, Maxime Ouellet co-auteurs).

2012. «La gouvernance des universités dans l’économie du savoir : Entre marchandisation et financiarisation», in Bruno Leclercq (dir.), Leurres de la qualité ?, Paris, L’Harmattan, pp. 169-194, (Maxime Ouellet, Éric Martin, co-auteurs).

2011. «Les « anneaux du serpent » du libéralisme culturel : pour en finir avec la bonne conscience. Un détour par La Question Juive de Karl Marx», in Benoit Coutu (dir.), Les deux faces de Janus : Comprendre le libéralisme et le socialisme, Montréal, Éditions Carré rouge,  pp.123-144.

Articles de revues académiques

2018. «University Transformations and the New Knowledge Production Regime in Informational Capitalism», Triple C, vol. 16, no 1, p. 78-96 (Éric Martin et Maxime Ouellet co-auteurs).

2015. «Big data et quantification de soi: La gouvernementalité algorithmique dans le monde numériquement administré», Canadian Journal of communication, vol. 49, no4, 2015, p. 597-613. (Maxime Ouellet, Maude Bonenfant, Marc Ménard, André Mondoux).

2015. « Revisiting Marx’s theory of value. Elements of a critical theory of immaterial labor in informational capitalism», The information Society, vol 31, no 1, p. 20-27

2015. «Cybercapitalisme et totalitarisme», Relations, no 776, janvier-février

2014. «‘Connais ton ennemi’, Pour une critique de la critique du spectacle», Nouveaux Cahiers du socialisme, no 11, printemps, p.61-80. (Éric Martin et Maxime Ouellet, co-auteurs)

2014. « Médias sociaux, idéologie invisible et réel : pour une dialectique du concret », tic&société [En ligne], Vol. 8, N° 1-2, (Maxime Ouellet, Marc Ménard, André Mondoux, co-auteurs), mis en ligne le 31 mai 2014, URL :

2013. «La disparition de la figure de l’intellectuel est le symptôme d’une crise de civilisation»,  Relations,  768, novembre.

2012. «Le devenir total de capital : L’université comme lieu d’accumulation du capital humain», Les Nouveaux Cahiers du socialisme, no 8, pp. 43-58 (Éric Martin co-auteur).

2012. «Le travail en mutation», Les Nouveaux Cahiers du socialisme, no 7, pp 20-31.


Pour tout contact

Maxime Ouellet
CRICIS
Université du Québec à Montréal
Faculté de communication
C.P. 8888, Succursale Centre-ville
Montréal, Qc, H3C 3P8
Téléphone : (514) 987-3000 poste 6886
Courriel : ouellet.maxime@uqam.ca