Vidéo : Ancrages critiques – Partie 1

Le 25 janvier a eu lieu le séminaire « Ancrages critiques – Partie 1 » organisé par l’axe 4 du CRICIS, Épistémologies critiques de la culture et de la communication. Retrouvez ici la vidéo de l’intervention de Katharina Niemeyer intitulée Dé-penser la nostalgie du futur. La conférence a été animée par Anne-Marie Pilote, doctorante en Communication à l’UQAM.

 

 

Katharina Niemeyer: Dé-penser la nostalgie (du futur)

Résumé
Nostalgie, quand tu nous tiens : entre rétro et vintage, nos coeurs balancent (ou pas). L’engouement pour le passé – ses images, objets et produits – n’est pas nouveau mais très présent depuis le milieu des années 2000; que ce soit en Afrique, Asie, en Europe ou dans les Amériques. La nostalgie nous fait dépenser (de l’argent et de l’énergie), mais contrairement aux idées reçues, elle n’est pas forcément une question du passé. Elle se noue davantage au présent et au futur; ses croisements avec l’utopie et la mélancolie sont forts et nous offre la possibilité de la dé-penser.

Les recherches portant sur la nostalgie en lien avec les technologies et les média(s) n’ont cessé d’augmenter ces cinq dernières années. Elle peut être analysée sous l’angle de la marchandisation, de l’écologie, de l’abus politique, du mal du pays (sa signification initiale) ou encore sous l’angle de la créativité artistique. Les chercheur.e.s de différents domaines universitaires interrogent la place de ce sentiment dans les communautés en ligne, ses mises en forme esthétiques ou encore sa présence dans diverses productions médiatiques telles que les séries télévisées, les jeux vidéo ou les long métrages au cinéma. Les études et réflexions montrent que la nostalgie comme thématique ou objet de recherche demande un ancrage critique et transdisciplinaire afin de saisir ses multiples facettes.

Suggestions de lecture
Heijden, van der, T. (2015) ‘Technostalgia of the Present: From Technologies of Memory to a Memory of Technologies’, NECSUS. European Journal of Media Studies, 4 (2), pp. 103-121

Niemeyer Katharina, « Désigner l’âge d’or : médias et nostalgies d’un espace et d’un temps (a)dorés », Le Temps des médias, 2016/2 (n° 27), p. 16-30. DOI : 10.3917/tdm.027.0016.
URL : https://www.cairn.info/revue-le-temps-des-medias-2016-2.htm-page-16.htm

Niemeyer Katharina, « Du mal du pays aux nostalgies numériques. Réflexions sur les liens entre nostalgie, nouvelles technologies et médias », Recherches en communication, 2018 (n° 46), p. 5-16. URL: http://sites.uclouvain.be/rec/index.php/rec/article/view/10763

Notice biographique
Katharina Niemeyer est professeure à l’École des médias (Faculté de communication, UQAM) et co-fondatrice de l’International Media and Nostalgia Network. Ses travaux portent sur les temporalités médiatiques, la mémoire et l’histoire et depuis quelques années sur les question relevant de la nostalgie. Actuellement elle coordonne deux projets de recherche. Le premier porte sur les communautés nostalgiques en ligne (projet de recherche soutenu par le FRQSC) et le second interroge la médiatisation du « terrorisme » dans une perspective diachronique (projet de recherche soutenu par le FRQSC).